Pompe à chaleur géothermique à capteurs verticaux

Dans ce type d'installation, on creuse un puits profond d'environ 80 mètres de profondeur, dans lequel on coule du béton, qui renferme un long tube en U de polyéthylène. De l’eau mélangée à de l’antigel circule afin de faire remonter la chaleur en surface. Cette solution est très efficace, mais est plus compliquée à mettre en œuvre. Il faut obtenir les autorisations nécessaires et réaliser le forage qui est une opératon délicate.


L’avantage par au rapport aux pompes à chaleurs à capteurs verticaux étant que le système n’est pas du tout impacté par la température extérieure donc le COP de la pompe à chaleur est quasi constant, tandis que l’espace requis est minime. Evidemment, il s’agit aussi de la configuration la plus onéreuse.